Téléphone : 01 80 97 78 79 | Email : contact@sanacom.fr

Une démarche artistique pour valoriser les établissements de santé

Une démarche artistique pour valoriser les établissements de santé

La psychiatrie, aller au-delà des idées préconçues

 

En 2017, le domaine de la santé mentale doit encore faire face à de nombreux a priori. Le champ d’évocation est immédiatement celui de l’enfermement, du danger, de la folie…

Les établissements psychiatriques ont bien changé, et les murs sont (souvent) tombés mais les préjugés restent debout. Parmi tous les moyens permettant de changer notre regard il y a l’art.

L’art, n’est pas un inconnu en psychiatrie, et il y a longtemps que la médecine l’a intégré dans son arsenal thérapeutique. C’est un art de l’interne dirons-nous. Il sert souvent de vitrine grâce à une image positive, un brin romantique de l’artiste qui tutoie les frontières du dicible. On y trouve les écrits d’Antonin Arthaud, les tableaux de Gerard Garouste etc… Mais ces artistes ne créent pas pour se soigner ils créent car ils sont artistes.

Il est un art moins immédiat de prime abord qui est celui de l’artiste externe à l’établissement, l’artiste qui s’intéresse à l’autre, à l’étrange « étranger ». Quand l’artiste donne à voir la différence, il joue pleinement son rôle de passeur. L’art ainsi peut contribuer à changer la perception que l’on peut avoir de la psychiatrie. C’est très exactement ce qui nous intéresse dans une démarche de communication.

 

L’art comme remède aux a priori

 

Le 17 novembre 2016, la clinique psychiatrique du Dauphiné inaugurait ses nouveaux et superbes locaux à Seyssins, au-dessus de Grenoble. Une clinique comme celle du Dauphiné montre ce qu’est une psychiatrie moderne.

 

 

Un des enjeux de l’inauguration était de rendre tangible cette ouverture et la modernité de l’établissement.

Pour cela, nous avons imaginé un dispositif artistique associé à cette inauguration. Une résidence d’artiste et une exposition ont été montées de toutes pièces avec l’association les Ailes de Caïus.

 

Richard Volante, photographe, et Loïc Bodin, Les Ailes de Caïus
Richard Volante (à gauche) et Loïc Bodin (à droite)

 

Avec les membres du personnel et les patients, le photographe Richard Volante a eu la liberté de construire le projet qui lui tenait à cœur. Pour cela, il est resté quelques jours dans l’établissement afin de s’imprégner de l’environnement des patients et du personnel mais aussi de la ville de Seyssins et de Grenoble.

Le travail de Richard Volante met en évidence les liens entre le dedans (du soin) et le dehors (de la vie) non pas en les opposants, mais en montrant comment ils se répondent. Parfois pour vivre pleinement « dehors » il faut être aussi « dedans ». Les clichés montrent aussi les relations humaines entre les patients, entre les patients et le personnel, mais aussi au sein de l’équipe médicale, soudée et investie dans leur travail.

Pour la restitution de son expérience, Richard Volante a sélectionné une soixantaine de photos de son séjour, associées et exposées sous forme de diptyques (panneaux composés de deux photos accolées). Malheureusement, pour des raisons de droit à l’image et de respect des patients, nous ne pouvons montrer qu’une seule :

 

 

Le résultat a permis aux personnes présentes lors de l’inauguration de découvrir sous un autre angle la clinique du Dauphiné et les établissements de santé en général.

 

 

En conclusion, quel intérêt pour un établissement de santé de s’associer à une démarche artistique ?

 

  • L’art est un médium : il a une fonction quasi symbolique pour faire passer des messages ou des émotions. Il permet donc aussi d’avoir un écho au-delà du premier cercle d’intérêt.
  • Il peut réunir : dans le cas de ce travail, nous avons été surpris par l’impact et l’enthousiasme suscité en interne.
  • Il valorise : patients et soignants. La stigmatisation de la psychiatrie touche en premier les patients et l’art permet de valoriser ces personnes.

Vous avez une question ou un commentaire à faire ? Votre avis nous intéresse.

Un commentaire à propos de “Une démarche artistique pour valoriser les établissements de santé

Bonjour,

Je viens de lire cet article et je trouve ça génial.
Je suis moi-même artiste et j’aimerai bien participer à des projets de ce niveau.
Si vous pouvez me laisser un contact mail ou tel pour vous exprimer ma motivation et vous parler de mon expérience du monde la Santé et du monde de l’Art.
Je me tiens à votre disposition pour toutes informations complémentaires.
Cordialement.
Laure BRISSAUD

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *